Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Jean-Pierre Blaise, graveur peintre sculpteur

Jean-Pierre Blaise, né en 1953 à Brest, étudie à l'école des Beaux-Arts de Brest de 1975 à 1980. Issu du quartier de Recouvrance, il s'est installé de 1998 à 2008 à Lesconil. Depuis juin 2009, de retour dans le pays de Brest, au bord de l'Aber-Wrac'h il se consacre essentiellement à la gravure et rassemble dans ses ateliers, peintures, gravures, sculptures. Il enseigne les arts plastiques en collège et lycée dans le nord-Finistère depuis 1980.

En 1977, Jean-Pierre Blaise avait construit une cabane à la Maison Blanche, entre la base sous-marine et le goulet de la rade de Brest. La cabane, devenue atelier face à la base sous-marine de l'île longue, lui a permis de s'approprier avec la complicité des pêcheurs résidents ce lieu devenu source d'inspiration et d'expression. Là sont élaborées les premiers graphi-sable, toiles tendues sur chassis, engluées de colle, de goudron et de sable, dans lesquelles se dessinaient des silhouettes de corps humains en pleine activité.

Il s'affronte aux matériaux et supports les plus divers : « Je varie les matériaux, les supports, toiles, papiers, cuivres, laitons, sable, acryliques et vernis, encres, bois en quête d'assemblages nouveaux, conscient des multiples possibilités d' expression ».

«Il n'est jamais question de se fatiguer sur une production, il suffit de changer, par exemple de passer de la toile peinte à la plaque de laiton vernie pour poursuivre un dessin à l'aide de la pointe sèche. Enthousiasmé par les arabesques du dessin, au fil des hachures sur le métal étincelant d'autres surprises attendent quand la presse de taille-douce révèle les estampages successifs».

« Si une certaine lassitude se ressent, je délaisse les brosses et pinceaux pour me saisir de la tronçonneuse et créer « les amers ».

Il élabore des installations audacieuses comme celles réalisées pour la ville de Schramberg en Allemagne ou à Düsseldorf. « Ile en forêt », « De Scylla en Amer » et les « Eaux de cuivre » présentées en 2001 au Fort de Sainte-Marine où le projet « Ancre-mer, encre-terre » lavis d'encre représentant les épaves du cimetière de bateaux du Guilvinec prend toute sa dimension. « Pas de danse en Scylla » terme énigmatique pour une œuvre où la couleur l'emporte est inspiré par la contemplation des reflets dans le port du Guilvinec.

A s'extasier devant le minéral sculpté par le temps, la mer, le vent, Jean-Pierre Blaise a réalisé un coffret d' estampes « Le souffle de Mog Ruith » dressant le portrait des rochers figés sur le littoral de Lesconil.

Après le coffret « Sirènes » : inventaire des figures sculptées sur les églises et châteaux de Bretagne réalisé avec la collaboration de Y-P.Castel, un nouveau projet « Rêves de pierre » est réalisé avec la complicité de l'écrivain Olivier Cousin : les pierres sculptées des églises et des châteaux sont encore les héroïnes, ce sont des « portraits » de caravelles, carvelles, chaloupes sculptées aux XVe, XVIe et XVIIe siècles dans le Finistère. « Mon travail se nourrit dans ce projet d'ambiances à la Turner, Charles Cottet ou Caspard Friedrich ».

Outils personnels