Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Interview-Sillage : Virginie Cueff, cycliste

    Sillage130 small.jpg Cet article est extrait du Magazine Sillage N°128 - fév.-mars 2008
Auteur : Jérôme Le Jollec


Rêve de Chine

Virginie Cueff est une jeune fille pressée. Quoi de plus normal quand on est cycliste, sprinteuse de surcroît. À 19 ans seulement et malgré une rude concurrence, elle fait partie des participantes potentielles aux JO de Pékin. Même si elle sait que son heure sonnera plutôt à Londres en 2012. En attendant, la "pistarde" du BIC 2000 se forme à Paris à l'Insep (Institut National des Sports et de l'Education Physique), sous la houlette de Florian Rousseau. Et entre deux voyages à travers le monde, elle vient se ressourcer en famille à Gouesnou, auprès de ses parents et de son frère Arnaud, lui aussi coureur.

Sprinteurs

Votre premier vélo ?

C'était un vélo rose. J'avais six ans.

Et votre premier succès ?

C'était juste une ligne droite sur un VTT qu'on m'avait prêté alors que j'étais allée voir mon frère courir.

Dans quelles circonstances avez-vous décidé de faire de la piste ?

En 2001, le club allait monter une équipe de piste. Mon entraîneur m'a dit d'essayer et ça m'a plu.

Quelles sensations y éprouve-t-on ?

Celles d'aller super vite et faire des temps que je ne pensais jamais faire. Je roule sur du bois avec un vélo performant et je sens que j'ai pris de la puissance.

Est-ce si différent de la route ?

Les efforts sont courts. Mais j'aime bien la route, j'ai aussi des victoires sur route. Aujourd'hui, j'ai choisi une voie et je ne peux plus changer.

De quelles qualités spécifiques faut-il faire preuve ?

Il faut être intelligent en tactique de course et fort mentalement. En tout cas, pas besoin d'avoir de grosses cuisses.

Comment s'est faite l'entrée à l'INSEP ?

J'ai fait un championnat de France en 2005 et deux semaines avant la rentrée, Florian Rousseau m'a proposé de rejoindre l'INSEP alors que je devais aller à Hyères.

L'éloignement, n'est-ce pas trop difficile à vivre ?

Non, le temps passe très vite, c'est déjà la troisième année. Et puis, je voyage, mais ça me fait du bien de revenir et de me reposer.

Sur quelles forces personnelles mentales vous appuyez-vous ?

J'écoute de la musique, je répète les tactiques dans la tête et je me concentre dix minutes avant, plus ça ne sert à rien.

La victoire la plus précieuse ?'

Le championnat de France cadettes en 2004. Hervé Guilaouic, mon entraîneur me disait que j'allais gagner, moi je n'y croyais pas trop. Quand j'ai endossé le maillot bleu blanc rouge, ça m'a fait des frissons.

Quelles sont vos chances d'aller à Pékin ?

Le niveau est très haut et les anciennes ne lâchent rien. Je cours avec des filles de 25-30 ans. Pour Pékin, je sais que ça va être dur. En revanche pour les Jeux de Londres, j'aurai 24 ans, l'âge de l'explosivité.

Serait-ce une grande déception de ne pas participer aux JO 2008 ?

Un peu ! Dommage qu'il n'y ait pas la poursuite par équipes, mais je les verrai à la télé et j'encouragerai les Français.

Vous avez déjà fait de beaux voyages ?

J'ai beaucoup déjà voyagé. La Chine déjà, deux fois à Sydney et aussi à Los Angeles. En deux ans, j'ai fait quatre continents.

Avez-vous déjà songé à ce que pourrait être l'après-vélo ?

Oui, j'espère avoir le bac cette année. À l'INSEP, ils nous aident à faire ce qu'on souhaite. Plus tard, je voudrais être journaliste sportif, en tout cas, travailler dans le domaine du sport.

Quel autre sport aimeriez-vous pratiquer ?

L'athlétisme. À l'école, en primaire, je battais les garçons à la course.

Votre modèle dans le sport ?

J'aime bien plein de monde. En vélo, c'est Robbie Mc Ewen, le meilleur sprinteur au monde actuellement.

Quel don voudriez-vous avoir ?

Savoir ce que pensent les gens, les adversaires surtout.

Les principaux traits de votre caractère ?

Je suis têtue. Quand je veux quelque chose, je fais tout pour l'avoir. Sinon, je pense être simple, calme, discrète.

La qualité que vous appréciez chez vos proches ?

Leur disponibilité.

Votre péché mignon ?

La gourmandise. Heureusement, je peux manger de tout sans grossir.

Votre plat préféré ?

Les crêpes.

Une couleur fétiche ?

Le bleu.

Le mot que vous préférez ?

Merci.

Que lisez-vous ?

Des magazines, des livres à lire vite.

Et Brest dans tout ça ?

J'aime bien Brest. J'aime bien me balader à vélo au bord de mer, c'est assez joli. La vie à L'INSEP me plaît pour l'instant mais c'est sûr que je reviendrai en Bretagne plus tard. Je ne vais pas la quitter comme ça.


Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels