Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Interview-Sillage : Jean-Pierre Lallemand, artisan glacier

    Sillage130 small.jpg Cet article est extrait du Magazine Sillage N°118 - sept. 2006
Auteur : Jérôme Le Jollec


Pas un métier, mais une passion

Loin d'être un contempteur de la modernité et de la technologie, Jean-Pierre Lallemand, fondateur en 1977 de la société Jampi, veut néanmoins et avant tout mettre en avant les vertus artisanales de son activité. Il revendique avec force la tradition héritée d'un père et d'un grand-père pâtissier-chocolatier-traiteur- glacier. Mais c'est ce dernier aspect qu'il développe depuis 30 ans en conjuguant créativité et respect de l'environnement.

Jampi à Bohars

Depuis quand votre famille est-elle brestoise?

Mon grand-père, d'origine champenoise, s'est installé en 1923. Quant à moi, je suis né à Cherbourg où mon père tenait une pâtisserie et a rencontré ma mère. Nous sommes revenus à Brest en 1963 à la reprise de l'affaire familiale.

Vos premiers souvenirs étaient-ils visuels, olfactifs...?

Je suis né dans un pot de crème et j'ai toujours baigné dans l'ambiance du coup de fouet, des petits pains et du chocolat.

Enfant, mettiez-vous la main à la pâte?

Oui bien sûr, je faisais les finitions, le nettoyage des plaques, l'entretien du matériel. Les petites mains des enfants, c'est très utile pour mettre la cerise sur le gâteau.

Pourquoi avoir choisi la glace et le sorbet?

J'étais plus glace que pain au chocolat. En fait, ce n'est pas un métier, c'est une passion.

Votre première fierté?

D'avoir créé personnellement ma première recette de glace Jampi

L'envie de produits sains, un souci de toujours?

Mes parents et grands-parents ont toujours voulu apporter les produits les plus frais. Ils ont toujours eu cette approche d'éco-citoyenneté où le souci du bon produit se double d'un rapport d'échange et de confiance avec le fermier.

Le bonheur ne serait-il pas dans l'assiette?

L'avenir en tout cas est dans l'assiette. Il faut faire attention aux nutriments que l'on donne à son corps et le dessert participe à un bon équilibre.

La perte du goût et de l'odorat serait-elle rédhibitoire?

Magasin

Non. Une glace se crée dans la tête et sur le papier avant le palais. Ce serait malheureux pour moi mais ce ne serait pas un handicap majeur.

Avez-vous songé à vous installer sous d'autres cieux?

Non, ça ne m'a pas effleuré. Je suis plutôt fidèle aux racines.

Faites-vous des châteaux en Espagne?

Oui, mais ma femme est là pour me rappeler aux dures réalités de l'économie.

Quel autre genre de métier auriez-vous pu faire?

Travailler dans les Eaux et Forêts, tout ce qui a trait à la nature, à la préservation de la faune et de la flore, ça m'aurait bien plu.

Le don que vous souhaiteriez posséder?

Avoir l'oreille absolue.

Le trait principal de votre caractère?

L'abnégation, l'opiniâtreté, la constance. Quand j'ai défini un axe, je m'y tiens contre vents et marées.

Votre péché mignon?

La gourmandise ! Le bien manger, ça aussi c'est familial.

Ce que vous appréciez chez les autres?

L'honnêteté, la franchise.

Le défaut pour lequel vous avez de l'indulgence?

Les fautes de jeunesse.

Ce qui est impardonnable?

La duplicité.

Votre modèle dans la vie réelle?

Je n'en vois pas.

Un personnage de fiction?

Robin des Bois, à la fois parce qu'il vivait dans la nature et pour le côté espiègle, frondeur.

Votre plat favori?

Le homard Thermidor.

Une boisson?

Le champagne.

Votre loisir préféré?

La marche dans la nature avec mon chien pour le plaisir de découvrir les vallées, les sentiers, les fontaines.

L'état présent de votre esprit?

Serein. Après avoir bataillé pendant 30 ans, l'horizon est dégagé.

Et Brest dans tout ça?

Brest, j'en connais tous les recoins pour y avoir livré glaces et gâteaux à domicile. Je l'aime ventée mais j'aime aussi la vanter, la défendre, porter haut ses couleurs. J'aime ses multiples facettes, ses temps changeants. Il faut positiver sur Brest et ses alentours : la presqu'île de Plougastel, le pays d'Iroise et, à un jet de pierre, la presqu'île de Crozon.

Liens

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels