Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Gérald Brunou, lutteur et éducateur au Skol Gouren Brest

Gérald Brunou en grande discussion avec un lutteur écossais

Arbitre et bénévole pendant les championnats d'Europe de luttes interceltiques à l'Arena du 20 au 23 avril 2016, Gérald Brunou livre sa vision de son sport.

Sommaire

Une jeunesse concarnoise

Gérald a passé sa jeunesse dans la région de Concarneau avec, dans son entourage, des lutteurs. Il touche au karaté et à la boxe et pratique aussi le rugby à Concarneau pendant 6/7 ans. A 17 ans, il découvre le gouren.

Au premier contact, il est tout de suite frappé par ce sport dont il ignorait les tenants et les aboutissants. Impressionné par ce qu'il voit, sa décision est prise de signer une licence au Skol Gouren Mein Zao de Trégunc-Névez. Sa fidélité à son sport ne s'est pas démentie depuis, tout comme celle qu'il porte à la langue bretonne.

Aujourd'hui encore, il définit le gouren par trois mots fondamentaux qui le caractérisent : exigence, efficacité et esthétique.

Brest et le Skol Gouren Brest

Christian Salaün encourage ses lutteurs

En 1999, il arrive à Brest pour des études post-bac et adhère tout naturellement au Skol Gouren Brest, nouvellement créé par Christian Salaün deux ans plus tôt. Il travaille à la Scarmor et réside au Relecq-Kerhuon mais se considère comme pleinement brestois.

Au Skol Gouren, il a toujours trouvé ce qu'il attend d'un sport de combat : le physique et la technique, la qualité de l'entraînement, un esprit à la fois de sérieux et de bonhomie, une alchimie qui mêle sans problème les anciens qui vont vers les nouveaux.

Preuve de cet état d'esprit, la réussite est au rendez-vous : le club brestois a gagné 10 années de rang le Challenge de Bretagne par équipes en catégories adultes.

Le Skol Gouren Brest compte environ 50 licenciés dont la moitié est composée d'enfants de plus de 7 ans. Ils sont entraînés par Gérald, Gurvan, Léo et Frédérique.

Là aussi est mise en œuvre concrètement une vision éducative de l'activité, comme dans d'autres sports, tel le rugby. Le rapport avec les jeunes consiste à leur fournir un complément en termes d'éducation : un cadrage nécessaire pour leur apporter le meilleur. Le tapis devient leur deuxième maison et le groupe leur deuxième famille.

Pour pouvoir entraîner, Gérald a dû suivre une formation organisée par la Fédération de Gouren et est devenu titulaire du monitorat BF1. Christian, lui, qui entraîne les adultes et l'équipe de Bretagne, est titulaire du BF 2.

Les entraînements ont lieu au gymnase Javouhey, mais l'idéal serait que la Ville de Brest soit équipée d'une salle dédiée aux sports de combat.

Un avenir à inventer

Ewen Salaün, du Skol Gouren Brest, beau vainqueur

Même si parfois le gouren souffre d'un manque de reconnaissance, les lutteurs sont des passionnés. Pour améliorer l'image de leur sport, ils n'ont sans doute cependant pas assez utilisé les divers moyens de communication. Ils peuvent espérer, grâce à l'organisation par le COCELIC de cette édition 2016 du championnat d'Europe de luttes interceltiques à l'Arena, voir les choses s'améliorer de ce côté.

Si la lutte bretonne a les pieds dans le passé, sa tête est déjà dans l'avenir et Gérald affirme, pour conclure, que, après cette belle édition 2016 qui aura marqué les esprits, le gouren a maintenant gagné le droit d'être considéré comme un sport moderne.

Pour en savoir plus

Commons-logo.svg

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur « Gouren ».


Outils personnels