Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Faire Parler La Soupe, un jeu collectif

Un rendez-vous annuel gravé dans la pierre ?

Reportage clin d'oeil sur le Festival de la Soupe 2016, animation de quartier qui a eu lieu,

pendant 12 ans, une fois par an en octobre, quartier de Saint-Marc à Brest.

Honteusement publicitaire, ou joliment poétique, à vous de voir !

Le Festival de la Soupe existe grâce à une coopération, au sein du Conseil Consultatif de Quartier (CCQ),

entre des habitant(e)s bénévoles et des agents territoriaux motivés.

Le 15 octobre 2016, soleil levant à l’Est

La météo matinale ne fut pas celle qu’on espérait, mais ce n’est pas grave, on est rôdés.

Quelques heures avant l’arrivée du public, une petite équipe s’affaire à tout installer :

  • Il pleut des cordes, quelle soupe, que d’eau, que d’eau, que d’oh,
  • salut, tu vas bien, un petit café, oui, je veux bien, quand on aura lancé le perco,
  • installé les chalets, les tables, les bancs, les jeux, les affiches, « Qui a un stylo ? »,
  • déballé les légumes qui seront épluchés, aussi, par les visiteurs, pour la « Soupe Disco »,
  • mis la soupe king size, nommée « La Saint-Marcoise », sur le chaud fourneau,
  • sorti les bols, les bulletins de vote, réglé la sono,
  • protégé l’installation électrique, « Qui a un radeau ? »,
  • posé des poubelles, inspecté les toilettes (sèches, c’est bien les seules, oh, oh, oh).


A l’abri d’un barnum, armés d’économes, un qui scotche, une qui démarre un sketch, une qui pousse la chansonnette,
ça papote, ça épluche, ça lave, ça coupe, ça pique-nique, le pâté est bon, la vaisselle réutilisable, les déchets compostés, du bonheur, des idées.

Du bol, y en a eu beaucoup (1000 visiteurs environ, comme chaque année),
même au niveau de la météo, qui s’est calmée pour le début de la fête.

< Intégrer ici, en texte illustré et en captation sonore, la chanson d’Anne ? >

Au Nord, y’avait les crayons

Honneur aux jeux, qui permettent de s’amuser, en début d’après-midi, avant de goûter les soupes.
Quelques jours avant le Festival, on avait fouillé dans nos placards, pour proposer une décoration et un petit jeu intitulé "Faire Parler La Soupe", dont voici la pédagogie :

  • Tirer au hasard une carte de jeu
  • Choisir une feuille blanche, une feuille pré-imprimée illustrée, ou une feuille à colorier
  • S'asseoir à une table pour jouer et papoter
Pages pré-imprimées à l'aide d'image libres de droits
Les cartes du jeu
Cartes du jeu Faire parler la soupe18.jpg
Cartes du jeu Faire parler la soupe20.jpg
Cartes du jeu Faire parler la soupe22.jpg
Cartes du jeu Faire parler la soupe24.jpg
Cartes du jeu Faire parler la soupe26.jpg
Cartes du jeu Faire parler la soupe28.jpg
Cartes du jeu Faire parler la soupe30.jpg
F de FESTIVAL
E de FESTIVAL
S de FESTIVAL
T de FESTIVAL
I de FESTIVAL
V de FESTIVAL
A de FESTIVAL
L de FESTIVAL


Il y a eu beaucoup de participants, et les animatrices du jeu ont trouvé cette expérience très sympa
de part les contacts humains qu’elle a provoqué, avant et pendant le jeu, avec des participants transgénérationnels,
agés de 2 ans à 12 ans à 42 ans à jusqu’à... un peu plus que 72 ans,
se transmettant, les uns aux autres, leurs astuces de dessin et de coloriage.

Par contre, pour être honnête (par rapport aux ambitions poétiques initiales de ce jeu) :
si on remet ça ensemble l’an prochain, on pourra, peut-être, simplifier les règles,
car écrire des poèmes au milieu d’une fanfare et de musiciens... c’était loin d’être évident..
ce qui explique peut-être en partie pourquoi on collecté plus de dessins que de textes.

le stand, et les animatrices d'un jour

Une astuce à la fois pratique et écolo nous a bien aidé,
nous la suggérons à tous les organisateurs d’animations similaires :
une toile de jute suspendue + des trombones + des pochettes plastiques perforées (pour classeur A4),
et hop, c’est très facile d’accrocher des dessins (et de les ranger à la fin de la journée),
en préservant les précieuses créations de la poussière, du vent, de la pluie, sans scotch ni agrafes.

A l’Ouest, ô, c’est beau

Soupes d’images et de légumes déguisés, remixés, ré-inter-prêtés.
Les habitants ont pu jouer tout l’après-midi, créant ainsi collectivement, une exposition temporaire.

ceci n'est pas un coloriage, merci et bravo Lou
Des dessins et des mots
Merci 1ère joueuse
Merci 2ème Lou
Merci Alain
Merci Anonyme 2
Merci Anonyme 3
Merci Anonyme 7
Merci Clara 1
Merci Clara 2
Merci Dina 4
Merci Emie
Merci Gwénolé
Merci Jaja
Merci Lina
Merci Maxime 1
Merci Raphaël 2
Merci Sara
Merci Zayd+Germaine
Merci Zayned
Merci Thomas
Des textes pour tester le jeu
Jeu Faire parler la soupe a.jpg
Jeu Faire parler la soupe e Chantal R+E+Flo.jpg
Jeu Faire parler la soupe f Emmanuelle.jpg
Jeu Faire parler la soupe g E+Flo.jpg
Jeu Faire parler la soupe h clin d'oeil E à Lynda B et Annie P.jpg
Jeu Faire parler la soupe i E+Flo.jpg
Jeu Faire parler la soupe j Jeannine+E.jpg
Jeu Faire parler la soupe k.jpg


Concernant les chalets, les cuisiniers, les organisateurs et contributeurs,
vous trouverez quelques photos sur Facebook, et sur Wiki-Brest.

Si vous en avez d’autres sur vos smartphones, mais que vous ne savez pas quoi en faire,
il y a plusieurs options,
tout en sachant que, si vous souhaitez que ces photos intègrent une page du Club des poèmes qui bougent,
il vous faudra choisir, absolument, la licence par défaut (CC-BY-SA), en connaissance de causes et de conséquences (lire SVP le règlement du club).

Les options sont les suivantes :

  • suivre « vous même personnellement, comme un(e) grand(e) » la procédure d’intégration des photos sur ce wiki respectueux des droits d’auteur,
  • transmettre vos photos, votre nom et votre adresse mail, et votre accord avec la licence, soit en venant au CCQ de Saint-Marc à Brest, soit en les confiant à quelqu’un qui y va,
  • prendre contact avec l’Atelier Langage Imagé.


Au Sud, c’est bon, mais c’est chaud pour la prochaine édition

Toute une grande famille se cache dans ces pages.
Qui écrira leur bio(graphie) ? Qui fera grandir la tribu ?

Un Grand-Père a animé la journée au micro.
Un Petit-Fils de X ans, nous a épaté, par ses 4 visages dans une marmite de soupe, selon l’orientation de la feuille,
 en rosace « est, nord, ouest, sud », comme cet article.
Une Mère et une Fille ont dansé avec des sabres, passage des Arpètes, 3 mois plus tard,
 devant la rédactrice rapporteuse du présent article, lui rappelant, par leur seule présence,
 qu’elle ne devait plus hésiter à l’écrire, cet article bio sur ce petit-fils qui est le frère de la jeune fille (vous suivez ?).

Des camarades de classe sont venus avec de beaux dessins dans les mains ou dans la tête.

Des voisins athlètes, en tenant la buvette, ont taillé la bavette,
et fait parler la soupe, à leur manière, toute la journée, en pensant aux prochains concerts du CCQ.

Des associations, des groupes d’amis, ont proposé gracieusement à chaque visiteur
une soupe de leur confection, à leurs frais et à leur façon,
pleine de bons légumes, d’eau, de sel,
dégustée avec plaisir... même par des enfants, allo, quoi, les Saint-Marquois(es) !

Un jury fièrement issu de « l’école des fans du quartier »
a remercié tous les cousins, voisins, et leurs versions « in-es »,
pour avoir préparé avec tant de soin, de temps, de soi,
des animations, des décorations, des déguisements, et, bien sûr, du pot’âge.

Des musiciens ont musiqué.
Des danseurs ont tournoyé, à la bretonne ou comme en guinguette.
Des contributeurs ont wiki-bresté, sur un type de clavier très numérique.
On a soupé disco, jusque tard dans la nuit.
Et libéré des soupes. Aux légumes bio et/ou perso et/ou récup.

La presse locale nous a un peu oubliés cette année ? Même pas grave, un voisin nous a filmé, une voisine nous a photographiés.

Et comme par magie, tout ça s’est mis en place tout seul, bien installé puis proprement reparti.

Non, on rigole ; ça c’est pas fait tout seul, hein.

Le thème de la décoration, au bourg, octobre 2016, c’était « Jack et le haricot magique ».

Les lutins des Services de la Ville, et les haricots magiques de nos impôts, sont aussi de la famille.

Pour garantir la pérennité des événements, petit rappel publicitaire générationnel :
Les éléphants du groupe « animation » du Conseil Constitutionnel de Quartier (tels qu’ils se nomment affectueusement)
aimeraient bien renforcer leur groupe de citoyens musclés, éplucheurs, ou poètes,
pur groupe coopératif de 16 à 116 ans, aimant vivre ensemble dans ce quartier, en bonne convivialité.

On vous rencontre bientôt, au Conseil de Quartier de Saint-Marc à Brest ? A tout’.


Une rosace des vents, ça peut ressembler à ça aussi
Outils personnels