Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Espions des grands fonds – un jeu gratuit et utile

« Espions des grands fonds » (ou « Deap sea spy ») est un jeu participatif à but scientifique.

Il est proposé par l’Ifremer, Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer, dont le plus grand centre est situé dans le Pays de Brest, à Plouzané.

Il s’agit d’annoter des images provenant de geysers sous-marins localisés à plus de 1700 m de profondeur dans l’Atlantique et le Pacifique, pour y compter certains animaux qui s'y promènent.

A qui s’adresse ce jeu ?

Les bénévoles de tous âges sont les bienvenus. Le projet inclut de belles ressources pédagogiques, pour des élèves du CP à la 6ème, encadrés par un adulte.

Témoignage de Tournesol, apprentie espionne

La mission en cours du jeu « Espions des grands fonds » vient de passer le cap des 50% d’avancement. J’ai eu de la chance, ce moment symbolique est arrivé pendant l’une de mes parties (le 4 novembre 2018). Ça se fête. Ok, je n’ai pas fait ça toute seule, il semble qu’il y ait eu environ 650 contributeurs depuis le lancement du jeu en 2017. Ce n’est que la première mission, il reste beaucoup à faire. De mon côté, 275 images annotées en 16h41. Je ne suis pas une rapide. C’est que je m’applique. Tout en regardant la télé ou en discutant avec ma famille.

Je vous donne ici mon avis en tant que « joueuse individuelle ». Les enseignants, et les fans de science, pourront trouver dans ce projet bien d'autres qualités, dont je ne parle pas ici puisque c'est déjà très bien expliqué sur le site de l'Ifremer.

Dans les projets participatifs ou numériques auxquels j'ai eu l'occasion de participer, on entend ou prononce souvent la phrase « c'est facile, tout le monde peut le faire », dans l'espoir de séduire des contributeurs. Or cette façon de présenter les choses peut facilement décourager ceux qui trouvent que « ce n'est pas si facile, donc ça ne doit pas être pour moi ».

Pour Espions des grands fonds, je préfèrerais dire « ce n’est pas facile de jouer longtemps, mais c’est très faisable ».

Si vous éprouvez quelques difficultés au début, c'est normal, et votre persévérance n'en aura que plus de mérite. C’est déjà bien d’essayer, et d’en parler dans nos réseaux amicaux, associatifs... Les petits ruisseaux font les grandes perles marines.

Si vous êtes arrivé.e.s sur cette page en utilisant les mots-clefs « jeu d’objets cachés » ou « jeu d’observation », vous avez des atouts. Le jeu « Espions des grands fonds » est certes un peu austère (c'est une affaire de goût), mais il a de belles vertus.

Dans mon cas, il agit comme une routine paisible, aquatique, pour se vider la tête chez Poséidon, avant de rejoindre les bras de Morphée. Avec la satisfaction d'avoir choisi un divertissement utile. J'avoue, aussi, une certaine petite fierté personnelle à l'idée, justement, de faire quelque chose que tout le monde ne fait pas. Et qui me donnera un sujet de conversation original dans les mois qui viennent.

Les perfectionnistes apprendront à s’y remettre en question, car dans ce jeu il n’est pas possible de « savoir si on a tout juste ». Si les scientifiques savaient déjà le nombre exact d’animaux présents sur chaque image, ils n’auraient pas besoin de nous.

Sur de nombreuses images, vous devrez faire des choix approximatifs. Comment être sûre que ce que je vois est bien ce que l’on cherche ? Est-ce que ce je fais du bon travail ? Après moult interrogations, j’apprends progressivement à annoter les images « comme je le sens, mais soigneusement ». Les erreurs involontaires font partie de la démarche, les scientifiques arriveront petit à petit à en tenir compte dans l’analyse des résultats. Il y a de la psychologie cognitive dans tout ça. Un apprentissage utile pour soi-même, à tout âge.

Avis aux amateurs d’animations originales et de bien commun, il y a peut-être quelque chose à organiser, façon « marathon collaboratif » ? A titre personnel je ne sais pas encore quoi faire de cette idée, mais en pensant aux magnifiques équipements numériques de la médiathèque des Capucins, ça donne envie d'en parler au Conseil de Quartier...

Je vous invite donc vous aussi à découvrir de nouvelles petites joies dans l’existence, comme le fait de découvrir, de temps en temps, un poisson zoarcidé Wikipedia-logo-v2.svg. Eux au moins, ils sont faciles à identifier.

Tiens, il va falloir que je pense à demander s'il y aura quelques retombées libres de droits dans cette expérience (au moins quelques photos, ce serait sympa. :-)).

Vivement le jour où nous verrons, sur Wikimédia Commons, des vers polynoïdés dansant avec des escargots buccinidés.

Bien poétiquement, Tournesol.

C'est flou.jpg

En savoir plus

Outils personnels