Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Déambulation poétique : ticket d'invitation à un atelier de faussaires

Dans une autre vie, on aurait intitulé cette page « Remerciements aux porteuses(eurs) et actrices(eurs) du projet ».
Aujourd’hui, en lieu et place, on recrie, tout simplement, « vive la coopération bien ordonnée commençant par soi-même » ;
ça évite de s’emméler les pinceaux à oublier des (e) ou des (eux) voire des (heurs ?) entre parenthèses.

Intro kilométrique

Témoignage de Tournesol, contributrice en mode "bulldozer mais fleur à la bétonnière".

Alors...

Avec qui tout a commencé, au printemps 2016, et même un peu avant, en formation, en réunions ?

Ce serait trop long à raconter ici, tout de suite, mais ça vient de là.

Las, en cette année tourmentée, plus le temps de fabriquer, soi-même, sans soutien, des poétickets.

Car en ce monde singulier, plus rien de grand ne peut se faire seul(e) :

  • trouver une mine dans un crayon...
  • sacrifier les tickets rigolos collectés méticuleusement au cas où...
  • les relier en sandwichs avoinés ou en suspensions aériennes...
  • les glisser avec émotion dans une enveloppe à bulles décorée(s)...
  • (é)mettre un beau timbre sur un bateau corsaire,
  • ou tout livrer à pied, à trois portails imaginaires de chez soi...
où vient subitement d'apparaître un repaire à girafes, plein d’azalées magiciennes... par l’entremise d’une artiste peintre pertinemment entremetteuse... connectée, elle-même, par déambulation, via une chorale pleine d’humour et de féminité créative (en même temps, dam’, c’est possible), une victorienne, une jardineuse de baobabs, une rhabilleuse en papier crépon, une brodeuse de poèmes avoisinés, une chef de choeur, une stagiaire perfectionniste, une balladeuse, une porteuse de pommes et de faitouts qui bouillonnent, une directrice au pied leste et pouponneur, le tout se ramifiant, en branches de magnolia, tige d’orchidée ou arêtes de sardine, en accordéoniste qui encadre n’importe quoi, en photographes à dégivrer, en danseuse, en artistes du coin à éclairer, en brumeuse, en floraison, en québecoise... et surtout, et notamment, en enseignant(e)s et enfants d'écoles primaires... qui se reconnaîtrons, puisqu’à présent ils et elles se rencontrent, grâce à la poétique de quartier...

non, vraiment, pas vraiment le temps, c’est frustrant.

Alors...

J’aurais bien proposé un genre de challenge rédactionnel coopératif, mais c’eût été quelque peu prétentieux, ou ordonnateur tactile, de supposer que quelqu’un aurait obligatoirement envie de remixer un poéticket en s’inspirant d’un de mes textes. Alors...

Disons que j’écris cette page parce que j’en ai envie, et que celà semble être un sain principe, dans la vie, d’écrire des poèmes parce qu’on en a envie, sans obligation. Alors...

Si quelqu’un a envie de faire de même, n’hésitez pas à compléter ou à imiter cette page, notamment si vous écrivez des poèmes bien trop longs pour tenir sur un ticket, car on veut bien des poèmes ou des séries de poèmes « king size » pour la Déambulation au Stang-Alar. Alors...

Et puis tiens, une idée, entre copines. Lors de la Déambulation poétique du 1er avril 2017, j’imprimerai ces poèmes sur du bristol, du bout de mes doigts, avec mon encre, sur mon imprimante. Ainsi, nous pourrons envisager, avec ceux et celles qui souhaiterons participer, d’écrire à la main de faux tickets (de courses, de voyages, de file d’attente, d’entrée dans les serres, d’expression libre...). Un pur atelier de faussaires, mais de vrais partenaires, qui resteraient hors concours à moins que la date de fin actuelle du concours Poétickets (31 mars 2017) ne soit légèrement redécalée, comme il fut d’usage d’autres années.

Gagnera-t-on, à partager, concilier, ensemble, un crayon et une gomme ?

Notice explicative pour l'atelier de faussaires

rien de bien répréhensible

Poèmes à découper et à illustrer en forme de ticket, à votre guise (et inversement)

Si vous vous en servez, merci de signer du nom de tous les contributeurs (on joue en équipe).

Feuilles à imprimer pour l'atelier de faussaires de Poétickets
Tête en l'R au Stang-Alar01.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar02.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar03.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar04.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar05.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar06.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar07.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar08b.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar09.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar10.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar11.jpg
Tête en l'R au Stang-Alar12.jpg


Suite à vocation collective, possible

Bon ben, c’est comme vous voulez, hein, pour la suite.

Le 1er avril 2017, nous déambulerons au jardin du Conservatoire botanique national de Brest... Et ensuite, on verra.


La première version de cette page fut signée, en mars 2017
sur un air des années 87 (âge évolutif d'une aînée bien aimée de ce projet),
par Tournesol
à sardine
de « Tente ! »
ou de barnum
en fractale
(arrête, arête, arrête ?
ou continue toi,
ça fera venir du monde
peut-être).

Outils personnels