Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Commissaire général Douillard Pierre (1881-1969 )

Texte Hervé Farrant.


Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard.


Sommaire

Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard.

Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard, fils d'un officier de marine, est né à Brest le 6 juin 1881.

En 1904, il est admis à l'École du commissariat de la Marine. Le 1er novembre 1904, Il est nommé commissaire de 2ème classe.

A sa sortie de l'école du commissariat, il embarque en 1906 sur le cuirassé «le Redoutable». Nommé commissaire de 1ère classe le 24 août 1908, il passe les deux années suivantes sur le bâtiment «Patrie», puis en 1910, il est sous-directeur de l'École du commissariat de la Marine.

En 1914, il est sous les ordres de l'amiral Ronarc'h, affecté au 1er régiment de fusiliers-marins. Il est promu chevalier de la Légion d'Honneur et décoré de la Croix de Guerre avec palme.

En 1916, il est directeur de l'École du commissariat de la Marine.

De 1917 à 1919, il sert à Corfou dans le corps expéditionnaire français du Moyen Orient ou ses qualités d'organisateur et de diplomate sont remarquées par l'état major de la Marine.

Nommé commissaire principal le 20 novembre 1918, commissaire en chef de 2ème classe le 21 octobre 1921, commissaire en chef de 1ère classe en octobre 1925, Pierre Douillard est de 1919 à 1928 directeur de l'École du commissariat de la Marine, puis chef du Service des Approvisionnements de la Flotte de Brest.

Il intègre le corps des officiers généraux le 21 février 1930.

Commissaire général de 1ère classe de la Marine le 11 février 1934, il est à Brest directeur du commissariat de la Marine, puis il commande à Paris, la Direction centrale du commissariat de la Marine.


Paris, Direction centrale du commissariat de la Marine. Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard et ses proches collaborateurs.


En juillet 1939, veuf le commissaire général Douillard, convole en secondes noces avec la comtesse Nathalie Ouvarov, descendante d'une ancienne famille de l'aristocratie russe apparentée à la cour impériale de Russie.

Le 1er septembre 1939, le chancelier allemand Adolf Hitler portait par ses rêves d'hégémonies envahit et écrase sous sa puissance militaire la Pologne. La Grande Bretagne et la France rentrent en guerre.

Le 9 mai 1940, après plusieurs mois de «drôle de guerre», la wermacht avec dynamisme et audace passe à l'offensive, envahit les Pays Bas, la Belgique, traverse la Meuse et perce à Sedan. Malgré une défense opiniâtre, le corps de bataille français s'effondre et bat en retraite. Des millions de réfugiés fuyant l'envahisseur et les combats encombrent les routes de France.

La chute de Paris est imminente...Le gouvernement français s'installe à Bordeaux.... .


Devant l'avancée irrésistible de l'ennemi, le commissaire général Douillard et les services de l'Intendance Maritime se replient vers le «réduit breton». La situation militaire est désespérée. Le port du Ponant est menacé.

Le 18 juin 1940, la flotte de Brest appareille en direction des ports d'Afrique du Nord et de Grande Bretagne. Le commissaire général Douillard et ses proches collaborateurs embarquent sur le torpilleur Le Hardi et malgré la menace aérienne et sous-marine gagnent le port de Casablanca.


Affecté par les honteuses conditions de l'Armistice, désemparé par le défaitisme et la servilité du gouvernement du maréchal Pétain, scandalisé par les lois raciales anti-juives du mois d'octobre 1940, profondément désillusionné par l'attitude ambitieuse, équivoque et partisane de l'Amirauté, le commissaire général Douillard, après plusieurs semaines d'incertitude, fidèle à ses convictions républicaines et patriotiques, démissionne de ses fonctions et rejoint en décembre 1940 son épouse Nathalie, à Kersaint en Landunvez.


Le 21 février 1941, après 37 ans de service, sur sa demande, le commissaire général de 1ère classe Pierre Douillard est admis dans la 2ème section du cadre des officiers généraux.

Face à l'apathie générale et à la résignation des vaincus, le commissaire général Douillard au patriotisme intact, conscient des risques encourus intègre la Résistance et se fixe la tâche de nouer et de rallier aux mouvements de la Résistance finistérienne des officiers de valeur tels les colonels Fonferrier, Faucher, Trischer, Ruban, Laisne...

Malgré les imprévus et les incertitudes, avec habilité et audace, le commissaire général Douillard et son épouse Nathalie, eurent en août 1944 un rôle déterminent dans le ralliement avec armes et bagages au bataillon des forces françaises de l'Intérieur de Ploudalmézeau d'une compagnie d'anciens soldats soviétiques incorporés dans la wermacht.

Son comportement exemplaire lui vaut en avril 1945, l'attribution de la Croix de Grand Officier de la Légion d'Honneur.


Il fut un éditorialiste passionné de 1928 à 1934 du journal «La Dépêche de Brest et de l'Ouest» sous le pseudonyme de Claude Raymbault.

Cultivé, informé, critique, il est de 1946 à 1969 dans le quotidien "Le Télégramme", chroniqueur sous le pseudonyme de La Berthaudiere, nom de la propriété natale de son père aux Antilles, de 6000 pertinents et attendus «Propos Maritimes».


A son domicile de Kersaint en Landunvez. Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard.


Tout commissaire général nouvellement affecté à Brest et avant leur départ pour leur campagne d'application, les élèves-commissaires de marine embarqués sur le navire école Jeanne d'Arc rendaient une visite de courtoisie au domicile du commissaire général Douillard, preuve indéniable de l'estime générale et du prestige inégalé dont il jouissait auprès de ses pairs.

Il convient de rappeler l'intérêt et l'attachement que le commissaire général Douillard portait aux anciens combattants et aux associations patriotiques du canton de Ploudalmézeau.


Ploudalmézeau, réunion patriotique. Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard entouré de messieurs Adam Joseph président des médaillés militaires et Jean Caraës président de l'UNC de Ploudalmézeau.
Ploudalmézeau, réunion patriotique. Le commissaire général Pierre, Etienne Douillard entouré de messieurs Adam Joseph président des médaillés militaires et Jean Caraës président de l'UNC de Ploudalmézeau.


Le commissaire général Douillard meurt à Landunvez le lundi 13 janvier 1979 à l'âge de 88 ans. Ses obsèques religieuses célébrés en l'église Saint Pierre de Ploudalmézeau en présence d'une foule considérable et des plus hautes autorités maritimes et civiles régionales, sont suivies d'une émouvante cérémonie militaire.

Le commissaire général Douillard repose au cimetière communal de Ploudalmézeau. Une rue de la commune porte le nom de Pierre Douillard.


Ploudalmézeau, Tombe du commissaire général Pierre, Etienne Douillard.
Ploudalmézeau, plaque de rue du commissaire général Pierre, Etienne Douillard.


Le commissaire général Pierre Douillard, conseiller d'État, était titulaire de nombreuses décorations françaises et étrangères, de la Croix de Grand Officier de la Légion d'Honneur, de la Croix de Guerre 1914-1918 avec palmes, Officier du Saint-Sauveur de Grèce (1917), de la Croix d'Or Georges de Grèce (1920), de l'Aigle Blanc de Serbie, de la Distinguished Service Cross (1919), Officier du Mérite Maritime (1934), Officier d'Académie, il avait obtenu en 1937, la médaille d'Or de l'Éducation Physique et des Sports....

Quelques propos maritimes du commissaire général Pierre, Etienne Douillard parus dans le journal Le Télégramme.

GEDC0082 article Douillard 1.JPG
GEDC0086 article Douillard 2.JPG
GEDC0087article Douillard 3.JPG
GEDC0104 article Douillard 4.JPG
GEDC0138 article Douillard 5.JPG
GEDC0130 article Douillard 6.JPG
GEDC0131 article Douillard 7.JPG
GEDC0132 article Douillard 8.JPG
GEDC0134 article Douillard 9.JPG
GEDC0135 article Douillard 10.JPG
GEDC0136 article Douillard 11.JPG
GEDC0137 article Douillard 12.JPG

Remerciements.

  • Madame Paule Tromelin.
  • Messieurs Emile Yoni, Mario Soléra, Clément Corolleur, José Tastet,Ygor de Saint Roch et Steven Farrant.
  • Monsieur Yves Duflot. Site internet www.lepharedufour.fr
  • La marie de Ploudalmézeau.
  • Association Brest44.
  • Mademoiselle Catherine Guillemant animatrice du centre multimédia de Ploudalmézeau la «Clé des Champs».
  • Madame Catherine Guével chargée de communication de Ploudalmézeau.

Sources.

  • La revue Le Sémaphore de Landunvez.
  • Service Historique de la Défense de Brest.
  • Archives Municipales de Brest.
  • Archives des quotidiens «Télégramme de Brest» et «Ouest-France». (Archives Municipales de Brest).
  • Archives photographiques famille Tromelin.
  • Archives photographiques et documents Hervé Farrant.
Outils personnels