Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Carrière de Melon

La petite île de Melon abritait la carrière la plus septentrionale dans ce massif granitique. Au-delà, à proximité de la zone de Porspoder la pierre perd de sa qualité et en conséquence les carrières importantes disparaissent.

La présence d'un dolmen toujours visible et d'un menhir disparu (après avoir failli tomber sous les coups des exploitants carriers et sauvé par l'intervention du commandant DEVOIR, il ne survivra pas aux explosifs allemands durant la dernière guerre) témoignent d'une présence humaine ancienne sur ce rocher et de l'importance du lieu puisque sacralisé par ces monuments de pierre. Si des traces d'exploitation sont toujours visibles tout autour de l'île, sur l'estran, c'est la face orientale tournée vers le petit port de Melon et bien abritée qui verra se développer une intense activité. L'énorme quai de chargement et l'impressionnante quantité de pierres arrachées à la falaise et abandonnées sur place attestent de l'importante extraction qui s'y déroulait.

Dans le tome 1 (1858-1860) du Bulletin de la Société Académique de Brest, on peut lire dans un article consacré à une excursion dans l'arrondissement de Brest : "Melon ; en ce moment on y exploite une carrière, qu'on vient d'ouvrir tout dernièrement pour en retirer de belles pierres de granit qui doivent servir à la construction des bassins du Salou au port de Brest ; ou plutôt on entame l'île sur un de ses flancs car cette île n'est toute entière qu'un bloc de beau granit".

Propriété de la commune de Porspoder, une partie de l'îlot est vendue le 29 janvier 1899 pour être exploitée conjointement par Messieurs Louis Marie OMNES et Jules Pierre POILEU. En 1901 Monsieur OMNES continue seul son exploitation. Les trente ares achetés pour servir de carrière, sont ainsi délimités : " limitée à l'est par la mer, à l'ouest par une ligne droite dont l'une des extrémités se trouve à 11 mètres du pignon nord de la maison en ruines située dans l'île et à 29 mètres de la façade est du dolmen et l'autre extrémité à 120 mètres du premier point et à 58 mètres d'une entaille pratiquée pour servir de point de repère dans un rocher situé dans l'est de l'île."


L'exploitation s'arrêtera assez brusquement avec le départ du contremaître ; l'amoncellement de blocs en cours de taille le prouve bien. Sur le chantier, on peut apercevoir encore les restes d'un petit bâtiment ayant abrité la forge.

Pour transporter les pierres de l'île sur la plage voisine, la carrière disposait d'une barge à fond ouvrant. A marée basse, on ne peut qu'être étonné par la hauteur des quais, formés d'énormes blocs de granit.

Outils personnels