Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest

Bribes de mémoires des résidents de Ker Digemer sur le quartier de Bellevue

C'est par un magnifique après-midi du 11 avril 2007 que je fais connaissance de plusieurs résidents de la maison de retraite de Ker Digemer à Bellevue, ma curiosité m'ayant poussée à interviewer quelques unes de ces charmantes personnes. Je m'attends, vu l'âge de ces messieurs-dames, à entendre surtout parler des "célèbres baraques" (maisons en bois construites après le bombardement de Brest pendant la guerre 39-45). Eh bien, je suis très étonnée que ce sujet soit tout juste abordé. Pour cause,les personnes présentes ont connu les baraques et des gens qui y ont demeuré mais elles même n'y ont pas vécu.

Le Bellevue de leur jeunesse

Madame Carnot se rappelle que, de sa fenêtre, elle voyait les baraques du Bergot et les champs.

Madame L'Hostis,lorsqu'elle habitait à la caserne le long de la Penfeld alors qu'il n'y avait pas encore de pont pour passer d'une rive à l'autre était obligée de faire le grand tour par Kérinou pour venir à "Bellevue". Elle se rappelle aussi,du manoir encore habité,qui a été démoli pour y édifier l'actuelle église de Quizac.

Une autre résidente se souvient qu'à l'emplacement de l'église de Notre-Dame du Bouguen, c'était une baraque qui servait pour le culte et qu'un de ses enfants y a fait sa communion.

Une dame de quatre-vingt trois ans,ayant demeuré dans sa jeunesse à Penfeld me dit que, de ses treize à quinze ans, elle devait passer par la "digue" pour se rendre à l'école côté "Bellevue" et qu'elle pouvait voir la bateau de Napoléon qui était à Brest à l'époque (maintenant on peut le voir au musée de la marine à Paris).

Une autre se souvient de la maison des douaniers et des gendarmes que l'on peut toujours voir sur le bord de la Penfeld avant d'arriver à la porte de l'arrière garde de l'arsenal...mais ne peut en parler davantage.

Tandis que mademoiselle Desnos, elle, se rappelle très bien avoir vu la construction de la poste actuelle, avenue de Tarente.

Plusieurs racontent que Ker Digemer, construite dans les années 69-70, faisait presque partie des premières constructions de Bellevue et que c'est le reste du quartier qui s'est fait autour de Ker Digemer.

Ker Digemer avait un self, avec trois cuisiniers pour faire chauffer les marmites. On y recevait au début, six cent cinquante personnes, d'abord le personnel du bâtiment(pour la construction des immeubles) et ensuite le personnel de la sécurité sociale de la rue de Savoie.

Bellevue il y a 25 ans

Je me rends compte au fil de la conversation qui part un peu dans tout les sens,que la mémoire des vingt-cinq dernières années est la plus présente. L'ensemble de ces dames regrette le bon temps où l'on trouvait de nombreux commerces tant au centre commercial des Bahamas que place Napoléon III et dans le bout de l'avenue de Tarente. Elles énumèrent les boutiques où elles pouvaient acheter des vêtements, des chaussures, de la mercerie, de la laine et bien d'autres choses encore.

...Le magasin de jouets, le chausseur"André", les Nouvelles Galeries, Virginie, le magasin de vêtements pour enfants...Et puis "Phildar", et la bijouterie horlogerie, et les petits commerces où l'on trouvait de quoi bricoler chez soi(peinture, tapisserie...). Aujourd'hui, on trouve presque plus de banques que de commerces. Il n'y a plus rien. Ah! Que de nostalgie à tout cela.

Il faut dire qu'un grand nombre de ces résidents sont là, dans le quartier de Bellevue, depuis très longtemps. Une majorité d'entre eux ont habité soit rue du Rouergue, rue du Bourbonnais, rue de Lorient ou Kerbernier, pendant de très longues années.

Monsieur Vaillant vit à Bellevue depuis 1976. Madame Pouliquen depuis 1972. Madame Coz dit y avoir demeuré dans les années 50 alors qu'elle était jeune mariée et, après avoir habité dans de nombreux endroits (travail oblige), y est revenue en maison de retraite. Madame Boyer a résidé quinze ans rue de Kermenguy et vit maintenant à Ker Digemer depuis sept ans. Mademoiselle Chapel est là depuis dix ans et une autre dame depuis dix neuf ans.

On est bien à Bellevue

Toutes ces personnes apprécient beaucoup ce quartier parce qu'il est calme, verdoyant, que l'on y respire. Elles aiment les odeurs de l'herbe fraîchement coupée et le chant des oiseaux. Elles sont contentes d'avoir un foyer de jeunes à côté et de pouvoir se remplir les yeux des activités de leurs petits voisins, les enfants de la crèche municipale.


Voir aussi

Ce contenu est publié sous licence Creative Commons BY-ND

Cc-by-nd icon.svg

Vous êtes libre de :

partager — reproduire, distribuer et communiquer l’œuvre

d’utiliser cette œuvre à des fins commerciales

Selon les conditions suivantes :
Cc-by new.svg Attribution (BY) — Vous devez citer l’auteur de l’œuvre.
Cc-nd.svg Pas d’œuvres dérivées (ND) — Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette œuvre.
Outils personnels