Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Brest express


Brest express

- I -
Qui dit Brest, dit rue de Siam
Ses boutiques et ses réclames
Ses trottoirs et puis ses trams
Recouvrance et Saint-Martin
L'Harteloire, la place Guérin
Et tous les autres quartiers rupins
Nous avons aussi Saint-Louis
Kéravel, le p'tit Paris
Au-delà, oui da
Y a Saint-Pierre-Quilibignon
Où toujours la bouteille est bon
Maut faut passer l'grand pont
Et par grand vent
Dame, si l'on est content
De voir se soul'ver les jupons
Sur les mollets fripons

- II -
Il faut voir Brest le matin
A l'heure où nos p'tits trottins
S'en vont gaiement prendre le turbin
Il faut voir Brest tantôt
Rue de Sima, quel populo !
Toute la marmaille sur le cours Dajot
Brest et son marché aux puces
Son déballé d'chaussettes russes,
Paname, Mesdames,
C'est Brest en plus petit !
Ils ont bien la rue d'Rivoli
Ça ne vaut pas les Glacis
Ils ont là-bas, un certain opéra
Qui ne vaudra jamais, je crois,
Notre théâtre en bois

- III -
A Brest pendant tout l'hiver
Nous avons le Treillis-Vert
Et beaucoup d'autres dancings divers
L'Ermitage, la Brasserie
Y a Pathé, y a Tivoli,
En fait d'cinémas nous sommes servis
Les amoureux sans vergogne
Ont pour eux le bois d'Boulogne...
Il pleut ! Grand dieu !
Mais tout l'monde est surpris
En vérité, c'est moi qui l'dit
C'est rare qu'il pleuve ici
Nos grands cols bleus
Arrivent à Brest, heureux
En s'écriant : « Ah ! c'qu'il fait bon
C'est dix fois mieux qu'Toulon ! »

- IV -
Oui mais, quand nous vient l'été
Brest reprend toute sa gaieté
On laisse le parapluie de côté
Les vapeurs sont tous à quai
Pour le Fret et Le Conquet,
Plougastel-Daoulas et Camaret
Si les uns adorent les fraises
Les autres charlestonnent à l'aise
Six heures ! C'est l'heure
Où l'on va tous en chœur
Prendre son vermouth aux Voyageurs
Par ses temps de chaleur
Ca gaze, on jase
Il y a de l'entrain...
Et l'on prend l'dernier mandarin
Au bar américain !

- V -
Quand on est vraiment Brestois
On adore son chez soi
A quoi sert de courir sur les toits
Y'a Lambé, y'a Kerhuon,
Kerinou, même Laninon
Ça n'vaut pas nos fortifications
Et notre port de commerce
Là sous une bonne averse
Pour sûr, Arthur, on est bien dans ses murs,
On rentre en poussant la voiture
Ça vaut la Côte d'Azur,
C'est pas banal en sortant d'l'arsenal
Je reconnais mon Brest le soir
Et ses fleurs de trottoir.


Composé de Ti Bou' et Ti Gnié, Progrezeff est à la chanson française ce que le tas de fumier à la ferme : indispensable, utile, mais ce n'est pas là qu'on emmène les enfants en vacances...

Avec l'aimable autorisation des Editions Pluriel

Copyright Nous, créateur de cette œuvre ou ayant droit, n'autorisons aucune réutilisation de cette oeuvre sans notre autorisation, en dehors des exceptions permises par la législation française sur la propriété intellectuelle.
Outils personnels