Domaines
Communes
Quartiers de Brest
Ressources
Communauté
Vie du projet
Autour de Wiki-Brest
Boîte à outils
Espaces de noms

Variantes
Actions
De Wiki-Brest
Aller à : Navigation, rechercher

Bernard Lotti et le Théâtre de l'Instant

Un beau nom pour ce théâtre situé à mi-côte dans la rue Robespierre. Bernard Lotti nous accueille, souriant. Nous nous installons sur un banc, le long d'un mur décoré de fragments de fresques. A notre droite, les gradins encore déserts, en face de nous, de biais sur la gauche, la scène obscure. S'y dessinent dans l'ombre des éléments de décor : une caravane des temps anciens, des valises à même le sol.

Pourquoi avoir choisi ce lieu singulier, éloigné du centre ? Bernard Lotti cherchait un lieu pour ses répétitions. En 1982 cet ancien cinéma, devenu garde-meubles (Hall Expo) venait de fermer. De ce grand lieu vide et froid il allait peu à peu faire le Théâtre de l'Instant. C'était au temps de Pierre Maille qui accorda d'abord une ouverture exceptionnelle au public pour Le Bastringue de Karl Valentin. Un petit public au départ.

Des travaux (sécurisation d'abord) sont réalisés. L'ouverture régulière avec un véritable équipement se fait en 1992. Un public fidèle se constitue, séduit par ce théâtre qui présente une éthique et une esthétique nouvelles. Un répertoire souvent italien, Dario Fo par exemple, des spectacles accessibles qui peuvent faire rire, rêver et aussi réfléchir.

Portrait de Bernard Lotti - Photo Ida KERIVEL


Les acteurs sont polyvalents. Ici, il faut se démultiplier : les subventions sont modestes. Les acteurs parlent bien sûr, miment, chantent - des chansons napolitaines souvent. Élisabeth qui a une formation de marionnettiste, intègre aux spectacles ses petits personnages. Un pianiste, un saxophoniste créent l'atmosphère et le spectacle prend une dimension poétique. En ce moment même, pendant que nous parlons, les acteurs passent, glissent devant nous. Ils vont répéter, se préparer pour la représentation de ce soir.

Deux moments à Brest pour les spectacles : l'automne et la fin de l'année, bon prétexte pour échapper au classique réveillon. Le Théâtre de l'Instant joue aussi ailleurs : « Luna Rossa » à l'affiche ce mois-ci à Kérinou était joué cet été à Lanester au Festival du Pont du Bonhomme. En fin d'année un bref spectacle sera peut-être donné à la librairie Dialogues.

Situé dans la rue Robespierre le Théâtre reste un peu en marge. Kérinou est souvent perçu comme un simple lieu de passage et la rue Robespierre en est un bel exemple. A ce quartier il manque un cœur. Bernard Lotti ne refuserait pas de se joindre à nous pour le créer.

Extrait de "Kériniouzes, journal de l'écoquartier" - Numéro 14, novembre 2011

Outils personnels